X-Track

AWARE & COLORFUL

  • Photo : Nadav Kander

    Nadav Kander : 1961 né à Tel Aviv, Israël

    1964 - 1985, Johannesburg, Afrique du Sud

    1985 - présent, Londres, Angleterre


    Je suis né en Israël le 1er décembre 1961. Quand j'étais petit, je disais toujours à mes amis que mon père avait perdu son œil gauche parce qu'il avait piloté à des altitudes extrêmes pour tester des avions de combat Mirage pour l'armée de l'air israélienne. Mais ce n’est pas vrai. Il a piloté des Boeing 707 pour El-Al et a perdu la vue pour des raisons médicales. En raison de cela, il était ancré dans sa prime jeunesse. Il avait 37 ans et cherchait un emploi. J'avais 2 ans à l'époque. Mes parents ont décidé de recommencer en Afrique du Sud, où vivait mon grand-père. Donc, mon premier souvenir remonte sur le vol de Tel Aviv à Johannesburg pour mon troisième anniversaire. J'y ai vécu jusqu'à l'âge de 21 ans et je suis parti en Angleterre.


    À l'âge de 13 ans, j'ai commencé à prendre des photos avec un appareil photo Pentax que j'avais acheté grâce à ma Bar Mitzvah. Vers cette époque, j’ai commencé à examiner de près les travaux de Strand, Stieglitz, Weston et Atget, qui ont tous fait écho au sentiment que chaque artiste explorait leurs vies respectives. Ils ont travaillé à la fois sur leur environnement extérieur et sur leurs paysages intérieurs et leur art a clairement montré leur paternité individuelle et cohérente. Weston, par exemple, a réalisé des portraits ayant des similitudes avec sa série de bois flotté des années plus tard, il a photographié une cuvette de toilette qui ressemblait à ses coquilles et à ses nus qui ressemblaient à ses poivrons contorsionnés. Inconsciemment, cela m'informa que rien ne devait être considéré comme «hors limites» de ma pratique artistique. Cela a été fondamental pour moi.

    Vers l'âge de 14 ans, j'ai vu une photo dans un journal. Le point de vue plongea dans une tranchée creusée par 5 hommes de race noire et sortit du trou, coupé aux genoux, par une paire de jambes blanches qui les recouvrait. J'ai grandi avec cette injustice tout autour de moi, l'apartheid était dans tous les os. Les photos que j’ai prises à l’âge de 20 ans, bien qu’elles soient inachevées, ont le même sentiment de calme et de malaise qui fait partie de ma pratique aujourd’hui.

    J'ai vu la télévision pour la première fois quand nous sommes allés en Europe pour des vacances en famille, à l'âge de 14 ans. L'Afrique du Sud a d'abord diffusé la télévision l'année suivante! Je me souviens à quel point les villes étaient différentes à tous égards à Johannesburg - la nourriture, les transports et les rues pleines de monde. L'égalité Je me souviens être sorti furtivement des hôtels et marcher, probablement à un pâté de maisons ou deux, juste pour me sentir seul, anonyme et sur un pied d'égalité avec tout le monde autour de moi. Et je me souviens d’avoir visité beaucoup de galeries parce que ma soeur Tamar, qui était sur le point de devenir l’artiste qu’elle est aujourd’hui, a profité de chaque occasion. À partir de là, je voulais retourner en Europe.

    J'ai détesté l'école avec dévouement. Dommage, mais c'est vrai. Avoir un très grave accident de moto que j'ai eu à l’âge de 15 ans (une Triumph 650 Tiger) a été un événement charnière. Avant cela, je travaillais sur des machines pendant la journée etje roulais en groupe la nuit. À 17 ans, après l'accident, je me suis concentré de nouveau sur la photographie. L'Afrique du Sud a forcé ses citoyens de race blanche à participer au service national et je me suis assuré que j'étais enrôlé dans l'armée de l'air puis dans une chambre noire où j'imprimais des photographies aériennes pendant deux ans. C'est ici que je suis devenu certain de vouloir devenir photographe. J'ai rencontré Nicole Verity à peu près à ce moment-là.

    Le lendemain de mon départ de l'armée de l'air, j'ai commencé à travailler pour Harry De Zitter. Quelques mois plus tard, peu après mon 21e anniversaire, je suis parti pour l'Angleterre. À la fin de 1985, j'étais de retour en Afrique du Sud et retrouvai Nicole. Elle m’a rejoint en Angleterre en 1986.








    `



    Website / Instagram





    Suivre XTrack